Appelez le : 02 97 01 36 94 Prenez Rendez-Vous en ligne

Rhinoplastie

RHINOPLASTIE

But de l’intervention: corriger une disgrâce acquise ou congénitale au niveau du nez.

Déroulement de l’intervention: L’intervention se déroule sous anesthésie générale. Les cicatrices sont en général totalement invisibles étant situées dans les fosses nasales.

Dans certains cas précis, une cicatrice peut être placée au niveau de la columelle ou au niveau du pied des ailes narinaires.

La correction peut porter à la fois sur l’architecture osseuse du nez (forme de la pyramide nasale) et sur l’architecture cartilagineuse (forme de la pointe du nez).

Lorsque l’architecture osseuse du nez doit être modifiée, les os du nez sont fracturés et repositionnés.

L’intervention dure entre 1 heure et 1 heure 30. En fin d’intervention, des mèches sont mises en place dans les orifices narinaires afin de limiter les phénomènes hémorragiques.

Lorsque les os propres du nez ont été corrigés, un plâtre est mis en place. Lorsque seuls les cartilages ont été corrigés, des simples bandelettes adhésives sont mises en place sur la face dorsale du nez.
Suites opératoires : Les suites opératoires immédiates sont peu douloureuses. La présence des mèches peut être ressentie comme désagréable voire très angoissante chez certaines personnes. Elles sont laissées en place 24 à 48 heures.

L’hospitalisation dure 1 ou 2 jours. A la sortie, le patient doit effectuer des pulvérisations endo-nasales d’un antibiotique local. Un traitement anti-inflammatoire est prescrit pendant 5 jours pour limiter l’œdème.

Localement, il existe un œdème qui va diminuer en grande partie au bout de 2 mois environ et si le nez a été fracturé, il existe des ecchymoses sous orbitaires qui disparaissent en 15 jours environ. Les bandelettes adhésives ou le plâtre sont maintenus pendant 10 jours. Le résultat définitif est obtenu au bout d’un an .
Effets indésirables et complications :
Comme toute intervention, cette opération comporte des risques. Sans que cette liste soit exhaustive, on peut citer:
– les imperfections: il peut s’agir d’une insuffisance ou d’un excès de correction (environ 10 % des cas).
De petites retouches peuvent être nécessaires. Elles pourront être effectuées au minimum un an après l’intervention initiale sous anesthésie locale ou générale.